Posts made in septembre, 2016


Vous êtes-vous déjà essayé à un roulage sur circuit avec votre moto ? Si vous avez trouvé cela très stimulant, sachez qu’il est également possible de s’adonner à cette pratique mais cette fois, la nuit ! Pour expérimenter autant de sensations que de magie, il faudra suivre quelques règles indispensables. Un équipement en bonne et due forme Afin d’optimiser votre sécurité et celle des autres pisteurs nocturnes, les organisateurs de roulage de nuit exigent quelques règles. Votre moto se doit alors d’être équipée comme il se doit : phares à l’avant, feu rouge à l’arrière, les rétroviseurs couverts de scotch (pour éviter les éblouissements)… Quant au pilote, il devra arborer un gilet fluo bien fixé à la combinaison de conduite.   Bien « tâter » le terrain Même les pilotes les plus chevronnés peuvent être un peu déstabilisés au début d’un roulage sur piste. Avant le départ, les organisateurs insisteront bien sur la fait que les repères ne sont pas les mêmes de jour comme de nuit, que les réflexes peuvent être perturbés… Il faudra alors tâter le terrain, se familiariser un peu avec l’environnement, se faire de nouveaux repères avant de foncer en pleine vitesse dans la nuit.   Evacuer rapidement la piste En cas de chute, il est essentiel que le pilote évacue la piste le plus rapidement possible. En effet, les autres participants risquent d’entrer dangereusement en collision avec vous surtout si vous n’avez pas observé la première règle concernant l’équipement : être vu…   Composer avec le froid La nuit, l’asphalte est plus froid et les pneus n’adhèrent pas aussi bien que dans la chaleur de la journée. Alors pour un roulage de nuit, il faudra anticiper et composer avec le froid. Remontez légèrement le niveau d’anti-patinage des pneus de votre...

Read More

Beaucoup de motards préfèrent épargner leur précieuse monture lorsque l’hiver est là. La pratique de l’hivernage de moto est même très courante, en attendant les beaux jours. Si vous aussi vous choisirez de remiser votre bolide dans quelques mois, et que vous souhaitiez (bien sûr) le retrouver en pleine forme, voici ce que vous devez savoir pour bien préparer cette période d’« hibernation » pour votre moto. Bien au sec et bien au chaud ! Lorsque le froid est glacial, vote moto aussi a besoin d’être protégé comme il faut. Pour cela, vous allez la remiser dans un endroit bien au sec, à l’abri du vent et de la neige. Pour éviter que la peinture et les plastiques de votre véhicule ne se ternissent pendant l’hiver, pensez à le recouvrir avec une housse. Optez pour une housse spécifique pour moto non hermétique, pour éviter les dégâts de la condensation.   Bien propre avant d’aller au lit ! Ne pas laver minutieusement sa moto avant de la remiser est une stricte erreur. Procédez alors à un lavage méticuleux avec des produits spécifiques, voire n’hésitez pas à utiliser des produits d’entretien tels que le polish, l’antirouille… sur les parties chromées, les plastiques et autres pièces en métal. N’oubliez pas non plus de bien graisser la chaîne.   Bien vidanger avant de remiser ! Afin d’être certain de retrouver un moteur net et plein de vigueur à la fin de l’hiver, pensez à faire une vidange avant l’hivernage de la moto. Toutefois selon les spécialistes, si vous effectuez une vidange régulière de votre machine dans les règles, une vidange avant le remisage peut ne pas être indispensable. Par contre, une vidange après hivernage n’est pas à négliger, simple question de santé mécanique !   Débrancher ou non la batterie ? Si vous possédez un chargeur de batterie automatique avec maintien de charge, vous pourrez laisser la batterie en place durant l’hiver. Le cas contraire, le mieux sera de débrancher cette batterie et de l’entreposer dans un lieu loin du froid et bien au sec.   Bien hissée sur sa béquille Votre moto est prête pour hiberner, pensez à la hisser sur sa béquille centrale afin d’éviter que ses pneus ne se retrouvent complètement à plat à la fin de l’hiver...

Read More