Rouler en full puissance sur son deux-roues : Les démarches (350 mots)

Posted By on Juin 30, 2016 | 0 comments


Avis aux amateurs de grande vitesse et de grosses cylindrées : il est désormais possible de rouler en full puissance avec sa moto sur les routes françaises ! En effet, la législation a enfin statuée sur le sujet en décrétant qu’il était dorénavant autorisé de procéder au débridage de sa moto sous certaines conditions s’entend.

Quelles machines sont concernées par le rétrofit ?

Les motos homologuées Euro 4 sont désormais vendues à leur pleine puissance en cette belle année 2016. Il en est de même pour les motos homologuées Euro 3 et équipées du système de freinage ABS, ces machines pourront être remises en configuration d’origine.

Comment faire pour débrider sa moto ?

Pour faire « sauter la bride » de votre moto, vous devrez vous rendre auprès de votre concessionnaire. Et même si vous possédiez les compétences nécessaires pour débrider votre engin, il est obligatoire que le concessionnaire ou son atelier agréé effectue la modification technique de la puissance de la moto. Une fois le passage de la puissance du moteur à plus de 100 chevaux ait été réalisé, vous recevrez un certificat de conformité qui vous sera indispensable pour le changement de la carte grise de votre deux-roues.

Débridage et modification de la carte grise

Puisque le débridage de votre machine entraîne des changements au niveau caractéristiques techniques et puissance de celle-ci, il est logique qu’une modification de sa carte grise soit à envisager. Vous vous présenterez donc à la préfecture muni du certificat de conformité ainsi que du dossier classique pour faire l’immatriculation d’un véhicule. Il faut noter par ailleurs que le numéro d’immatriculation ne changera pas. Enfin, vous devez respecter un délai d’un mois pour faire modifier votre carte grise, sous peine d’encourir une amende qui peut s’élever jusqu’à 750 €.

Qu’en est-il de l’assurance de la moto débridée ?

Vu que les risques à couvrir ont augmenté au même titre que la puissance de votre moto, il est indispensable d’informer votre assureur de votre procédure de débridage. Si vous n’avez pas informé votre assureur de la modification de puissance de votre moto et que vous avez un accident, la compagnie d’assurance peut réduire votre indemnisation, voire refuser carrément de vous indemniser.

  • Une réduction du Bonus pour les voitures vertes en 2016

Une baisse de l’aide, soit du Bonus écologique sera applicable pour l’année 2016, en ce qui concerne les voitures vertes. A partir du 1er janvier 2016, les nouveaux montants des bonus correspondant aux véhicules hybrides seront révisés à la baisse par rapport au barème applicable au barème de l’an dernier. Le point sur le Bonus écologique 2016 pour les véhicules verts.

Une baisse conséquente pour les véhicules hybrides

Cette année, lorsqu’il sera question de faire l’achat d’un véhicule hybride, le bonus attribué à ce genre de véhicule a baissé de façon conséquente. En effet, ce bonus a été divisé par 4, parce qu’il est passé de 4.000 à 1.000 €, notamment pour les véhicules hybrides rechargeables, soit ceux qui émettent de 21 à 60 g de CO2/km.

Pour les véhicules hybrides essence et diesel qui rejettent moins de 110 g de CO2/km dans l’environnement, le bonus passera également de 2.000 à 750 €. Voilà assurément de quoi causer un certain désenchantement du côté des particuliers qui envisagent de s’offrir un véhicule hybride cette année !

Le bonus 2016 pour les véhicules électriques

En ce qui concerne les véhicules électriques, le bonus 2016 sera le même que celui appliqué pour l’année précédente. Ainsi, les véhicules électriques qui émettent moins entre 0 et 20 g de CO2/km se verront encore attribués un bonus maximum de 6.300 € dans la limite de 27% du prix du véhicule.

Pour l’achat d’un véhicule électrique qui émet moins de 20 g de CO2/km, le fameux superbonus de 10.000 € sera à la clé à la condition de remiser un véhicule diesel de plus de 10 ans. Il est à noter que cette condition « de plus de 10 ans » a auparavant été « de plus de 15 ans ».

Il est à rappeler par ailleurs que pour le Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, l’objectif du bonus malus écologique « vise à récompenser via un bonus, les acquéreurs de voitures neuves émettant le moins de CO2, et à pénaliser, via un malus, ceux qui optent pour les modèles les plus polluants ».

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *